Le saviez-vous...

La Salade de logos

Un logo permet en un clin d’un de communiquer un message ou une idée. C’est plutôt une bonne chose, mais dans le domaine cosmétique, les logos foisonnent et on trouve de nombreux logos BIO, plusieurs logo de « non test sur les animaux », etc. Alors à quel logo se fier ?

Dans le cas des logos BIO; les plus diffusés sont été créés par des groupements d’industriels d’un pays, souvent supportés par des subsides gouvernementaux pour soutenir l’industrie nationale.

Dans le cas de ce logo par exemple, il indique que le produit contient :

  • 95% minimum d’ingrédients d’origine naturelle sur le total du produit (eau et minéraux considérés comme naturels)
  • 95% minimum d’ingrédients bio sur l’ensemble des végétaux mais en fait 10% minimum d’ingrédients bio sur le total du produit
  • 5% d’ingrédients de synthèse autorisés, pas d’OGM (car dans le pays en question la culture OGM n’est de toute façon pas autorisée)
  • Tests sur les animaux mais sauf dans les pays où la loi l’exige…

(Eh oui, sinon de grandes marques qui vendent en chine ne pourrait pas utiliser ce logo), car les marques doivent acheter ce logo ou payer la redevance annuelle. C’est un business…

Mais certains industriels et marques n’y trouvent pas leur compte car ces labels ne sont pas à la hauteur de leurs exigences. Ils peuvent avoir plus d’ingrédients naturels ou BIO que spécifie le logo mentionné ou d’autres valeurs comme l’interdiction totale de tests sur les animaux, l’interdiction d’utiliser l’huile de palme, même BIO, ou des particularités liées à leurs procédés de fabrication. Pour ces raisons, entre autres, certains fabricants se regroupent par « affinités » pour diffuser leur logo BIO, ou seuls, définissent un logo qui traduit leur charte produit.

En résumé il n’y a pas vraiment de consensus général. Face à cette situation, l’ISO : l’organisation internationale des normes a établi une norme pour harmoniser et codifier la question des produits naturels et BIO, de manière indépendante, en regroupant des professionnels et experts de nombreux pays.

Bien-sûr ça n’a pas vraiment plu aux éditeurs de logos les plus diffusés…  Les industriels récalcitrants ont freiné son introduction. Des commentaires « orientés » ont dénigré ce travail international. Mais cette norme qui donne au consommateur une base commune de garanties, permet et même encourage d’y associer un logo qui traduit des spécificités additionnelles pour donner une information complémentaire au consommateur. Un des logos déjà présents sur le marché peut toujours être utilisé (pour ceux qui auraient déjà payé leur redevance).

Si vous recherchez une information simple et compréhensible sur la nature d’un produit, fabriqué en Europe ou ailleurs, repérez donc le logo ISO international et le logo BIO associé, puis parcourez la charte produit de la marque pour connaitre les engagements additionnels et spécifiques apportés aux consommateurs.

Copyright© bēlēnsa-cosmetics-leblog 2019 LPdev